Mauvais signe, lorsqu’un malade ne sent pas son mal…

Les comédies de Molière ont en leur temps diverti bien des rois. Mais heureusement, les médecins de monsieur de Pourceaugnac ont aujourd’hui laissé place aux chercheurs et autres scientifiques sachant « guérir une personne avec d’autres remèdes que ceux que la Faculté permet. » (voir Monsieur de Pourceaugnac, Acte Ier, Scène 5)… Quoi que ! Il en va dans la vie d’une entreprise un peu de même que dans celle d’un patient : sans oublier les règles et les bonnes pratiques, sans manquer de se faire épauler, il faut parfois savoir sortir des sentiers battus pour trouver remède à son mal. L’écoute, la découverte des expériences voisines et le partage de procédés inédits peuvent à cet égard apporter bien des solutions aux entreprises en proie à de trop nombreux doutes. Cette parole d’expert n’a donc pas pour vocation de transmettre un savoir, mais plutôt d’inciter les décideurs, notamment les directions générales, les DSI et responsables de services clients, à bousculer leurs habitudes pour envisager de nouvelles pratiques, qui seront à n’en pas douter les « bonnes pratiques » de demain. – « Oui mais je suis débordé », rétorqueront certains. Il n’empêche, prendre le temps de la réflexion pour accepter de remettre en cause ses vieilles habitudes est une démarche payante, un mal nécessaire pour anticiper les problèmes et prendre le recul indispensable pour les déjouer. Ainsi, à l’approche de l’été, alors que les séminaires et autres journées de rencontre fleurissent un peu partout aux quatre coins de nos capitales, l’expérience de quelques-uns de vos confrères vous est dévoilée comme un sourire de bienvenue adressé à la belle saison. Car quelle que soit l’épreuve traversée, quel que soit le projet mené à son terme, la réussite d’une « bonne pratique » lorsqu’elle est rencontrée, invite toujours celui qui l’a découverte à en partager l’histoire avec fierté. BPO (Busines Process Outsourcing), Mobilité, Self Service, Quality monitoring, Web 2.0, Off-shore, Voix sur IP (Internet Protocol) et autres acronymes des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) : les sujets ne manquent pas pour élargir encore le champ des possibles. Et cette créativité qui se présente à vous, il faut savoir la maîtriser, puis l’entretenir, pour surprendre vos clients. Qu’ils soient « internes » ou « externes », ils ne manqueront pas de vous le rappeler. A bon entendeur…